LA TOXINE BOTULIQUE EST-ELLE SANS RISQUE ?

C’est en 1978 que nous avons utilisé la première fois en clinique médical la toxine botulique pour soigner le strabisme.

L’utilisation de la toxine botulique s’est ensuite étendue à d’autres pathologies ophtalmologiques.

Son efficacité a aussi été démontrée dans diverses affections gastro-entérologiques et en urologiques.

En 1987, Jean et Alistair Carrurthers vont noter une diminution des rides d’expression par la toxine botulique après avoir traité des patients pour dystonie faciale.

Depuis 1990, la toxine botulique est utilisée avec succès et de manière exponentielle pour le traitement des rides d’expression en particulier du tiers supérieur du visage.

La toxine botulique est le traitement de choix dans la prise en charge du tiers supérieur du visage mais aussi de la transpiration excessive des aisselles.