Menu

DÉTATOUAGE LASER

De nos jours les tatouages sont un véritable phénomène de société. Elle est finie l’époque où les tatoués étaient soit des marins, soit des repris de justice ! Avec les années 2000, le tatouage a acquis une véritable dimension artistique avec des dessins et autres motifs d’inspiration tahitienne ou asiatique.

Les sondages montrent que près de 20% de la population âgée de 20 à 34ans a au moins un tatouage, mais 1 personne sur 2 souhaite le retirer dans les 3 ans. Les lasers Q-Switched (appelés aussi déclenchés) ont révolutionné la technique du détatouage

 

Comment ça marche ?

Les tatouages sont constitués de couches d’encres introduites dans la peau que le corps s’avère incapable de digérer. La lumière laser provoque une destruction des pigments d’encre par effet photo-acoustique. Ceux-ci sont fragmentés en petites particules qui seront ensuite éliminées par le système immunitaire du corps humain. Si on peut obtenir jusqu’à 100 % de détatouage pour les tatouages noirs et rouges, certains pigments bleus, les encres jaunes et de couleur verte posent plus de difficultés et une disparition complète ne peut pas être garantie. Ainsi, grâce à la technique laser, un tatouage peut aujourd’hui être effacé sans cicatrice et sans endommager les tissus environnants.

Technique

Lors de la séance, on ressent une sensation de chaleur et de piqûre sur la peau, parfois même douloureuse, mais votre médecin vous prescrit une crème anesthésique à appliquer avant la séance. Immédiatement après la séance, le tatouage devient blanchâtre au niveau des tirs lasers, puis surviennent des croûtes qui disparaissent en une semaine environ au maximum. Des soins adaptés vous seront expliqués.

Une ou plusieurs séances ?

Il n’est pas possible de prévoir avec exactitude le nombre définitif de séances nécessaires. En moyenne, 4 à 5 passages en 1 an pour un tatouage amateur. Il faut plutôt envisager 8 à 10 séances en 2 ans pour des tatouages professionnels, mais parfois plus de 20 séances sur plus de 3 ans avec l’utilisation des nouvelles encres synthétiques comme pour les motifs « tribaux » ou « tahitiens ». A la fin du traitement, la peau a retrouvé ses caractéristiques initiales d’avant la réalisation du tatouage. Toutefois, dans le cas d’un tatouage dense en encre ou pigment, une légère marque atrophique ou un ombrage peuvent être observée.

NOTRE AVIS

Le laser est devenu le traitement incontournable pour effacer un tatouage à condition de savoir attendre le résultat au cours d’une procédure bien codifiée. Le prix est établi uniquement sur devis personnalisé après consultation avec le médecin.